Renforcer le leadership : des bénévoles construisent des souccot pour des familles du quartier

Jesse ( 3ème à partir de la droite) et l’quipe de construction de la soucca

Alors que bon nombre de personnes se préparaient pour la fête de Souccot, Jesse Lubin, Joel Rashcovsky et Michel Dahan travaillaient d’arrache-pied et dirigeaient une équipe d’autres jeunes leaders afin de s’assurer que les familles défavorisées de notre communauté ont la chance de profiter des fêtes à leur tour. Jesse Lubin a gracieusement pris le temps de discuter de son expérience avec Tikun Olam.

Tikun Olam – D’où vous est venue l’idée de l’initiative de construire des souccot?

Jesse Lubin – J’étais bénévole au Café avec ma femme et je racontais à Elysa (de YAD) comment j’aimerais m’engager davantage dans la communauté. Elle m’a dit qu’elle était à la recherche de gens pour présider un évènement dont YAD avait eu l’idée. Elle avait déjà recruté Joel Rashcovsky et Michel Dahan, mais avait besoin d’un autre président. J’ai alors pensé que c’était une très bonne idée.

T.O. –  Combien de gens vous ont aidé dans la construction?

J.L. -  Nous avions 3 équipes de 4 à 5 personnes. Je dirigeais un groupe composé de mes amis et de ma famille. Ils étaient tous très heureux de donner un coup de main.

30 pieds

le maximum de hauteur que doit atteidre une soucca d’après la loi juive

T.O. –  Combien de souccot avez-vous bâties et dans quelles communautés?

J.L. -  Nous avons construit 4 souccot pour des familles et 1 soucca pour un évènement. Les trois équipes se sont rassemblées afin de construire la 4e soucca. Nous avons fait tout ça dans le voisinage de Côte-des-Neiges.

T.O. –  Qu’est-ce qui vous a incité à vous impliquer?

J.L. -  Je pense que la communauté juive est unique. La plus importante raison à tout ça est de prendre soin des nôtres; je considère que c’est une mitzvah d’offrir d’aider quelqu’un qui souhaite célébrer les fêtes, mais qui n’en a pas les moyens.

T.O. –  Qu’est-ce qui a été le plus gratifiant dans cette expérience?

L’expérience la plus gratifiante est de créer des souvenirs pour des familles très reconnaissantes. Chaque famille a été en mesure de participer à la merveilleuse fête de Souccot dans les souccot que nous avions bâties.

De plus, Elysa, Michel, Joel et moi étions tous vraiment engagés dans le projet. C’était bien de rencontrer d’autres personnes qui, elles aussi, prennent les choses à cœur. L’exemple parfait : deux jours avant le début de la fête, une des souccot (celle qu’on avait construite en PVC) n’était pas en très bon état. Lorsque nous avons été mis au courant, nous sommes intervenus rapidement. Nous nous sommes rencontrés à la maison où nous avons démonté l’ancienne soucca afin de la reconstruire de A à Z (en bois cette fois). Personne ne s’est plaint, tout le monde était bien content de le faire.

Nous espérons, Joel, Michel et moi, pouvoir le refaire et aussi participer à d’autres évènements. Ils étaient d’incroyables compagnons de travail et Elysa a été présente à chaque étape du projet. Nous sommes devenus des quasi-spécialistes, alors qu’au début, c’était tout le contraire.

Pour être bénévole, veuillez contacter Elysa Ben Sabat au 514.345.2645 ext, poste 3078 ou à elysa.bensabat@federationcja.org.

Nous vous invitons à nous faire part de vos commentaires sur le contenu de cet article ou sur tout autre sujet.

Faites un commentaire

Les commentaires des lecteurs reflètent l’opinion de leurs auteurs et non celle de la Fédération CJA.

Les commentaires comportant des allégations erronées ou non fondées ne seront pas publiés, pas plus que ne le seront les commentaires dont les propos seront diffamatoires, inexacts, grossiers, déplaisants, irrespectueux, injurieux, vulgaires, haineux, malveillants, obscènes, blasphématoires, à tendance sexuelle ou menaçants.

Les commentaires basés sur des ouï-dire ou sur des rapports dont les présumés faits ou mentions ne seront pas de notoriété publique pourraient également ne pas être publiés.

La Fédération CJA se réserve le droit de s’abstenir de publier les commentaires qui seraient considérés comme du pourriel ou qui n’auraient aucun lien avec les articles apparaissant sur le site Web. Les commentaires, qui comportent des attaques personnelles aux auteurs de commentaires affichés sur ce site Web ou qui nuisent à la vie privée d’une autre personne, pourraient ne pas être publiés.

Les fautes de grammaire et d’orthographe ne seront pas corrigées.